editorial

Le grand journal de Canal + a invité le 8 juin Bernard-Henri Levy pour expliquer les raisons de son soutient à Israël après l’attaque dans les eaux internationales de « la flottille de la liberté » en direction de Gaza. L’hyper-philosophe (il s’exprime désormais sur tout et n’importe quoi, tout ce qui compte c’est d’être présent aux unes des journaux), n’a pas eu froid aux yeux en affirmant haut et fort son soutien pour un Etat qui vient de tuer de sang froid des humanitaires.

BHL_sur_Canal__

Dans un discours digne des plus minables des hommes politiques, BHL a expliqué que la population de Gaza n’a jamais été sous embargo et que celui-ci ne concerne que le Hamas et ses armes. Face à un Jean-Michel Apathie étonné par le soutient apporté par « un philosophe » aux oppresseurs d’un peuple, le grand  BHL n’a pas hésité à affirmer que les habitants de Gaza reçoivent sans arrêt les aides humanitaires et les produits de première nécessité.

Le Monde du 8 juin a publié la liste des produits interdits d’accès à Gaza depuis plusieurs mois. Constatez-le par vous-même, contrairement à ce qu’affirme le défenseur farouche de Tsahal (l’armée d’occupation israélienne), les armes sont loin d’être le seul « produit » interdit. En effet, la liste comprend :

– Sauge, cardamome, cumin, coriandre, gingembre.

Confiture, confiserie (halva, bonbons, biscuits), chocolat.

– Fruits secs: graines et noix, noix de cajou, chips.

Viande fraîche.

– Plâtre, goudron, bois de construction, ciment, fer.

– Conteneurs en plastique, verre ou métal, tunnels d’irrigation, matériel de serre, radiateurs, pièces détachées de tracteurs, rasoirs, machines à coudre.

Tissu pour vêtements.

– Cannes à pêche, filets, bouées, jouets, instruments de musique.

Feuilles de papier A4, carnets, journaux.

– Chevaux, ânes, chèvres, bétail, poulets.

 

J’ai souligné les éléments les plus dangereux dans cette liste !

Evidemment, il faut interdire les journaux, les feuilles de papiers A4, les jouets, les instruments de musique, le chocolat, les bombons… ce sont de dangereux matériaux utilisés par le Hamas pour la fabrication d’armes sophistiquées capables d’effrayer les israéliens !  

Oui, BHL a raison de dire que les israéliens n’interdisent que l’accès des armes à Gaza ! Et puis n’oublions pas l’humanité extrême de Tsahal que BHL considère comme l’une des armées les plus respectueuses des droits. Lui qui « connaît très bien Tsahal » sait que cette armée « rêve » de voir la paix et la sécurité et d’offrir aux enfants palestiniens et israéliens la possibilité d’aller en toute sécurité à leurs écoles !

Rangez vos mouchoirs s’il vous plait, ce n’est pas encore le moment de pleurer.

En philosophe réaliste, Bernard-Henri Levy n’hésite pas à proposer une solution pour le peuple opprimé de Gaza. Oui à la levée de l’embargo mais… à une condition : La population doit faire la révolte contre le gouvernement du Hamas, elle doit faire partir ce gouvernement illégal pour voir la fin de ces souffrances !

 

Depuis la terrible attaque de la flottille humanitaire, j’ai eu l’occasion d’écouter plusieurs personnalités et hommes politiques. Certains ont été farouchement contre et avaient condamné sans réserve les attaques israéliennes. Rares sont ceux qui n’avaient pas exprimé ce type de condamnation. Mais plus rares encore sont ceux qui ont « défendu » l’attaque israélienne. BHL, lui, a excellé dans l’hypocrisie et le non sens. Nul ne lui conteste le droit de ne pas condamner les agissements israéliens. Mais lui non plus, n’a pas le droit de brouiller les vérités et de défendre les assassins et autres criminels avec un discours de très modeste qualité et une argumentation de bazar surprenante !

 

Comment un philosophe, intellectuel « engagé » peut-il tomber aussi bas ? Comment un « humaniste » peut-il défendre et « apprécier » une armée d’occupation ? 

Comment… honte à vous Bernard-Henri Levy !