Pour ce qui est du mois de novembre et début décembre, le dialogue des sourds entre chrétiens et musulmans continu d’avoir lieu sur le blog avec (presque) les mêmes protagonistes dont l’infatigable Jean qui insiste toujours pour faire une comparaison de textes (choisis) chrétiens et musulmans avec un but ultime : montrer que le christianisme est meilleur que l’islam. Jean se trouve applaudi à chacun de ses commentaires par Zoe qui lui recommande par contre « de déserter ce blog diabolique ».

Une recommandation qu’elle renouvelle maintenant depuis quelques temps. En attendant, elle même ne quitte pas le blog et continue de poser des commentaires dont l’utilité n’est pas très certaine : entre remercîments à son ami Jean, demande de prières pour une autre amie, ou insultes aux musulmans en utilisant divers propos injurieux envers leur religion. Après quoi, demande est faites à ces musulmans de ne pas se fâcher car son message ne serait qu’Amour !

Nous sommes arrivés à un point où il faut prendre une décision par rapport à ce dialogue de sourds qui a lieu sur les pages d’Islamiqua depuis déjà quelques mois.

On n’a pas voulu intervenir avec la modération des commentaires en espérant que les choses finiront par rentrer dans l’ordre. Malheureusement, nous constatons que la situation va de pire en pis !

Alors on profite de l’occasion pour rappeler ce qui suit :

On n’est pas intéressé par ce « dialogue » ou plutôt cette guerre. Svp, que celui (ou celle) qui n’est là que pour faire du prosélytisme pour sa religion quitte le blog et ne pose plus ses commentaires. Que celui (ou celle) qui n’a pas un commentaire qui se rapporte aux articles et idées que nous publions sur le blog nous épargne la lecture de ses commentaires inutiles.

Que celui qui considère qu’il s’agit d’un blog diabolique, qu’il est inutile de dialoguer sur notre forum, quitte le blog.

Ce blog est fait pour ceux qui peuvent critiquer l’islam certes, mais qui pensent que le mal ne vient pas nécessairement de la religion mais de son application, des hommes de religions, des interprétations…  

Ce blog veut être un espace de dialogue : celui entre ceux qui porte un discours réformiste et -pourquoi pas- ceux qui les critiquent. Mais il n’est fait ni pour les adeptes du choc des civilisations ni pour les partisans d’une supériorité prétendue d’une religion sur une autre.

J’espère qu’avec ce qui vient d’être dit, prendra fin définitivement la guerre qui a lieu sur le blog entre les prosélytes de toutes part. Cet espace n’est pas le leur. Ici, c’est un espace de libres penseurs et non de religieux.

Ici, on parle de réformisme dans le monde arabo-musulman. J’invite donc les lecteurs à se limiter à ce sujet et à ceux posés dans les articles du blog afin de ne pas être dans l’obligation de recourir à « la modération » des commentaires.

Je compte sur votre compréhension et sachez que ce blog demeure un espace de liberté et de dialogue que nous espérons fructueux. 

▪▪▪

Pour ce qui est maintenant des commentaires les plus intéressants ce mois-ci, commençons par cette définition de la Vérité présentait par Kamel :

« Où se trouve la Vérité ?


Comment est-ce possible que différentes personnes aient des vérités différentes et contradictoires ? C’est une question difficile, mais je l’ai résolue pour moi-même en disant que c’est ma voix intérieure.  Étant donné que l’esprit humain fonctionne de différentes et innombrables façons et que l’évolution de l’esprit humain n’est pas le même pour tous, il s’en suit que ce qui est vrai pour l’un peut ne pas l’être pour l’autre. Les différences ne doivent pas inquiéter celui qui recherche la Vérité. Où il y a un effort sincère, on réalisera que ce qui apparait comme différentes vérités sont comme les innombrables feuilles d’un même arbre, pourtant toutes différentes.
»

Malgré cette jolie définition que Kamel avoue être personnel, il nous dira plus loin que pour lui « la vérité ne peut être trouvée par n’importe qui ».

Trainspotting, revient lui le 3 novembre sur la situation en Mauritanie et plus exactement sur le différent né de l’article publié sur islamiqua à propos du fait que la Mauritanie, d’avant le putsch, avait rejoint « le club très fermé des démocraties arabe ». Une formule qui n’avait pas plut à l’un de nos lecteurs qui considérait que cette expression était « une vraie honte pour le blogging ».

A ce propos Trainspotting écrit :

« A propos de ce commentaire "Du mensonge, de la manipulation, une vraie honte pour le blogging, « nous avons placé beaucoup d’espoir en espérant qu’il intégrera le club très fermé des régimes arabes démocratiques ».. le club fermé des régimes arabes démocratiques.. vous-rendez vous compte de ce que vous dites ? "


je pense que l'auteur de ce commentaire voulait simplement dire qu'il n'y a pas de club fermé de pays arabes démocratiques parce qu'il n'y a pas de pays arabes démocratiques, et je suppose que vous , en disant club très fermé c'était un euphémisme pour dire la même chose. L'erreur du commentateur a été de s'arrêter à cette phrase et de conclure que c'était là l'objet de l'article.
»

Djurdjura, s’est insurgé le 9 novembre contre la guerre des sourds qui à lieu sur le blog entre les prosélytes de toute part. Pour lui, le mal ne vient pas de la religion mais de la corruption et du terrorisme. Il nous donne enfin de compte un précieux conseil :

«  Si on peut faire notre devoir envers notre pays et laissé le jugement religieux. C’est une affaire de Dieu ».

Quant à Karim, il nous a présenté le 26 novembre un exemple de coexistence entre musulmans et chrétiens :

« Alors que certains, aveuglés par leur haine et leur xénophobie continuent à s'acharner contre tout ce qui ne leur ressemble pas et tout ce qui diffère de leurs cultures, croyances, us et coutumes, d'autres agissent avec un civisme et une noblesse d'âme sans égales.


A titre d'exemple la plus grande mosquée de Köln (cologne) en Allemagne verra bientôt le jour grâce aux efforts notables fournis par l'église catholique "Saint Théodore" qui a décidé d'organiser une collecte visant à aider des musulmans de la région à construire leur propre lieu de culte.
La dite église a donc profité de l'occasion pour appeler à promouvoir le dialogue des religions afin de consolider leur paisible cohabitation.
N'est-ce pas une très belle leçon que certains devraient retenir???
»

Parfaitement d’accord avec toi Karim.

Constatant l’état des lieux de la guerre (sur le blog) entre chrétiens et musulman, Kamel 215 nous annonce ce qui suit :

« Arrêter tous de blaguer nul n'ira au paradis et nul n'ira en enfer vous resterez tous entre ciel et terre suspendus comme des vaches dans un abattoir. »

Autre révoltée, Mollye qui considère que ce qui arrive aux femmes en Arabie Saoudite est horrible. Sous le titre « tous des fous », elle écrit ceci :

« Ils n'ont pas le droit de traiter leurs femmes comme des chiens
et ils osent dire qu'ils font ça au nom de Allah
c'est honteux et lamentable »



Contribution très intéressante est celle de Mahmoud le 22 novembre dans laquelle il critique surtout le peu d’intérêt des chercheurs tunisiens pour ce qu’il considère « les oubliés de l’histoire du mouvement national. »

Pour la pertinence de ce que Mahmoud écrit, voici son commentaire dans son intégralité :

« A propos de la "vision" et du "projet" de Bourguiba...
Ma contribution au forum escompté par le "Blogueur" a peu à voir avec le couplage orienté en vogue depuis un certain temps ds les milieux intellectuels et de médias tunisiens : " Bourguiba et l'islam". Tout le monde s'y met, maintenant ! Certes, tas de choses demeurent méconnues voir même ignorées par les Historiens tunisiens et non tunisiens en ce qui concerne l'œuvre pré et postindépendance menée par le Combattant Suprême...


Les "oubliés" de l'Histoire du mouvement national se comptent par centaines ds notre bled ! Trop peu de chercheurs tunisiens s'y sont intéressés...
A qui faudra-t-il imputer le "gap" en la matière ? Les nouvelles générations sont carrément "out". Leurs "leaders" sont du côté des footballeurs et autres artistes de "série B"...


Je voudrais juste dire que le Combattant Suprême avait étalé l'étendu de sa capacité ds la conduite d'un mouvement complexe de lutte nationale. A l'Indépendance, tout le monde partageait sa " vision" et son "projet" de société, moderne, donc libre et multiple...


Sauf qu'il lui a manqué cette autre capacité et même vision à savoir le modèle de développement économique à entreprendre. C'est un autre acteur social, cette fois-ci, l'UGTT qui le lui apporté pour "achever" la maquette de l'édifice à construire : un développement qui soit "souverain", "autonome" et "intégré" pour le reprendre la formulation du fameux "rapport économique de 1956" du jeune S.G Ahmed Ben Salah quand il débarquait de Bruxelles suite à un séjour chez la CISL imprégné de cette vision sociale de l'économie diffusée par la social-démocratie dominante à l'époque des Indépendances au Tiers-Monde. Bourguiba et son entourage étaient dépourvus d'une vision économique pour "sortir le pays du sous-développement" de l'époque... Il a fallu l'énergie débordante du Mokni pour lui offrir cette approche pragmatique à la base d'une stratégie économique qui se voulait autonome et mobilisatrice des masses et des ressources nationales...
En dépit des lacunes de sa gestion de l'expérience "socialisante", Ahmed Ben Salah demeure, en compagnie d'autres élites tunisiennes, un artisan majeur de l'essor économique enregistré lors des années 70 soutenu certes par les "mannes célestes" (pluviométrie, hausse des pris des matières premières...) - reprenant Prof. Mondher Gargouri -...

Ayant eu l'opportunité d'étudier les expériences de développement économique et social en Tunisie, je me suis autorisé cette réflexion qui pourrait sembler inopportune par rapport à l'argument à débattre. Le message est le suivant : Le combattant suprême aurait dû partir largement à l'avance pour permettre à une élite tunisienne de se libérer de l'armure confectionnée par leur idole du mouvement national...
En on aurait pu éviter un débat qui semble redondant malgré sa pertinence...
»

Mahmoud qui reviendra à la charge le 28 avec le commentaire suivant :

« Dommage !


N'est-il pas triste de relever le manque d'enthousiasme des Tunsisiens au travail de mémoire historique ? Mais où sont passés les enfants et petits-enfants de héros à la fois reconnus et non reconnus de l'Historiographie du Mouvement national ? Aussi, où sont les Chercheurs-Historiens de l'Université tunisienne ? Où sont les travaux en la matière ? Pourquoi manqueraient-ils de médiatisation auprès du public tunisien ? Sinon, à qui appartient l'Histoire de Tunisie ?


A bon entendeur...
»

Autre sujet commenté, celui de la publication d’un livre sur Aicha, l’épouse du Prophète. Très dure était la réponse de Kamel 215 à l’auteur de ce livre :

« Comment que ca ce fait qu’un américain d'une autre dimension planétaire se permet d'écrire sur aicha radia Allah a3nha alors qu'il ne connait même pas le village le plus prêt de chez lui. C’est de la foutaise. »

Notre dossier sur la réforme de l’islam marocain a attiré aussi certains commentaires dont celui de Mad Djerba le 25 novembre :

« Très bien tout cela, mais inefficace si le partage des richesses n'est pas juste. Encore trop de grande misère sociale au Maroc, encore trop d'analphabétisme, encore trop de déserts culturels. Alphabétisation, mise à niveau, formation, culture, emploi, hébergement décent... y a du boulot mais il y a de l'espoir. »

Enfin, coté sondages, pour ce qui est du sentiment religieux en Amérique, 87 % des participants considèrent que la religion continue de jouer un rôle primordiale en Amérique,  contre 13 % qui pensent que la religion n’a aucune importance dans le pays de l’oncle Sam.

Concernant notre sondage, toujours en ligne, sur l’appréciation qu’on peut faire des actions du Roi du Maroc Mohammed VI dans le but de réformer l’islam marocain, 100 % des participants considèrent qu’il s’agit d’une réponse inadéquate aux problèmes que rencontre le Maroc !