Halte____Je viens de lire deux jugements récemment rendus en Arabie Saoudite.

Dans les deux cas, les femmes sont présentes comme des victimes mais ce qui n’empêchera pas de les…punir.

Et oui, dans ce pays, non seulement les victimes (lorsqu’elles sont de sexe féminin) n’ont pas droit à des réparations mais aussi elles sont punies !

●●●

Commençant par la première affaire :

Le journal saoudien libéral Al-watan vient de rapporter qu’un homme accompagné d’une femme -qui lui est « étrangère »- a été kidnappé et a fait l’objet ainsi que la fille d’un viol  collectif de la par de leur kidnappeurs.

Le juge n’a pas hésité à punir tout le monde !

D’abord, les quatre kidnappeurs qui ont étés punis respectivement par 5 ans d’emprisonnement et 1000 coups de fouet, 4 ans et 800 coups de fouet, 4 ans et 350 coups de fouet, un an et 80 coups de fouet.

Ensuite, les victimes ont eu droit chacune à …90 coups de fouet !!

Le pourquoi ?

Ces deux n’avaient pas à être ensemble à ce moment là, rien ne les lie sur le plan charaique et donc ils doivent être punis pour avoir été ensemble.

●●●

Passant maintenant au deuxième jugement, encore plus ridicule que celui-ci :

Le site web de la chaîne d’infos arabe Al-Arabyia vient de présenter aux internautes le mari qui a été forcé par la justice de quitter sa femme. Il s’agit de Mansour Taimeny, un saoudien qui a été obligé par la justice de son pays de quitter sa femme parce que -les deux- n’appartiennent pas à la même tribu !

En effet, les frères de cette femme avaient portés plainte pour invalider le mariage de leur sœur avec M. Taimeny parce que ce dernier aurait menti à leur père à propos de ses origines.

Après avoir déclarer l’invalidité du contrat de mariage pour « absence d’un élément déterminant de sa formation », le juge le légitima par un recours aux savants hanbalites (l’un des quatre mathheb des sunnites) qui ont considérés qu’il était des coutumes de l’Arabie Saoudite d’interdire le mariage entre un homme et une femme appartenant à deux tribus différentes !

Les deux époux, se sont -légitimement- opposés à cette décision et ont quittés leur maison pour se réfugiés dans la ville de Djedda. Mais là, il seront arrêtés et emprisonnés, puisqu’ils sont désormais considérés l’un pour l’autre comme des étrangers.

L’homme regagnera sa liberté après avoir payer une amende alors que la femme préférera la prison au retour à sa famille qui envisagerait de la remarier à un autre homme, cette fois de sa tribu !

●●●

Ces deux jugements suffisent à eux seuls d’illustrer la situation dramatique de la femme en Arabie Saoudite, un pays qui prétend pourtant que ces lois sont issues de la charia.

Mais messieurs les juges, ou avez-vous trouver dans la charia que la femme violée doit être punie ?

Ou avez-vous trouvez que l’appartenance à la même tribune est une condition de validité du mariage en islam ?

Ou avez vous trouvez ce comble du ridicule ?   

Une critique, une suggestion, un complément d’information ? … merci de poser vos commentaires

Top Tunisie Blogs